Tisane douceur : la Verveine citronnelle plante de la Tempérance

Publié le par Les Belles du Baou

 

Á l’équinoxe d’Automne, du fait de l’inclinaison de l’orbite de la terre, jours et nuits sont de même durée. L’équilibre se fait entre ombre et lumière, tels les plateaux de la Balance qui règne à présent dans le zodiaque jusqu’au 22 octobre prochain.
L’extraversion et l’activité de l’Été font maintenant place à plus de pondération. On récolte pour l’Hiver les fruits de la maturité, on vendange pour élaborer le vin de la sagesse. C’est cette dernière à présent qu’il va falloir cultiver, car les jours vont raccourcir plus rapidement pour laisser plus de place à la nuit, au repos physique, à l’introspection. Un ralentissement est nécessaire, on redevient studieux pour faire comptes et bilans, sans lesquels il serait bien aventureux de vouloir redémarrer tout nouveau projet.
Comment allons nous solder cette année 2020 très complexe ?
-un printemps confiné vécu selon les points de vue comme une prison d’hiver ou un hiver de gestation,
-un été de surchauffe à tous niveaux : températures, sècheresse, incendies, mais aussi  comportements à risques, violences, face à un virus inconnu qui chamboule les habitudes de vie, entrainant chez certains des comportements démesurés,
-sur tout le globe, des réponses étatiques à tous ces excès sous forme de nouvelles mesures de restriction pour la rentrée...

L’automne invite pourtant à la tempérance, au discernement, à la maturité émotionnelle. Tous les outils sont en nous pour ne pas céder aux peurs, aux fake news, aux manipulations égotiques, à la violence verbale et comportementale... à condition de ne pas réagir à chaud, mais d’agir positivement après avoir pris le temps de l’analyse, de la pesée, de l’écoute du bon sens,  alliés à l’intelligence émotionnelle du cœur.
Quelque chose cloche depuis trop longtemps. C’est un virus qui révèle matériellement les masques que nous avons créés en chacun de nous. Ces masques intenables, mais que nous préférons porter et entretenir pour le paraître, la conformité au système, aux modes standardisées, quand bien même nous brisons nos vies et risquons de nous retrouver imbibés de regrets au jour de notre dernier jour, à défaut d’avoir écouté la voix de notre cœur ... 
Les personnalités, aspirations et âmes ainsi bridées ne peuvent que ressentir cette frustration et être prêtes à exploser comme une cocotte minute avec la venue de ce virus qui ébranle le système tel un château de cartes.

Une pause s’impose, ouvrons nous à ces débuts d’Automne avec leurs couleurs chaudes d’été indien, pleins de douceur et de rondeur. Le soleil moins ardent sort ses pinceaux pour colorer les arbres d’or, la pluie vient reverdir les  prairies desséchées. Le changement fait partie de la Nature, tout déclin prépare et invite à une renaissance future, quand bien même elle nous semble encore lointaine et incertaine.

Heureusement, les plantes nous accompagnent et nous offrent leurs vertus bienfaisantes. En voici une avec laquelle je fais ma tisane «doudou» : la Verveine citronnelle, aloysia triphylla, appelée aussi, verveine odorante ou verveine du Pérou car originaire de la Cordillère des Andes. 
Elle est apéritive et digestive idéale donc pour gommer les excès alimentaires des vacances, les ballonnements, inflammations, nausées... 
Calmante et anti stress , elle agit comme anxiolytique naturel, calme les palpitations, redonne bonne humeur. Pleine de joie et de peps, elle redynamise et est excellente en prévention du vieillissement et des maladies neurodégénératives.
Bref c’est une plante équilibrante toute indiquée pour cette rentrée !
Je la prépare en tisane chaude ou froide : 
Un bon creux de main de feuilles à faire infuser dans 50ml d’eau frémissante. Laissez infuser 10 bonnes minutes. Filtrez et versez dans une jolie carafe.
Je la sucre légèrement avec 1 ou 2 cuillères à café rases de miel crémeux toutes fleurs (en l’occurrence des Pyrénées). 
Vous pouvez au choix la déguster de suite ou la laisser refroidir et la mettre au réfrigérateur. Elle est alors idéale pour un pique-nique, un goûter d’après midi ensoleillé. C’est cette dernière version que je préfère !

En version chaude au petit déjeuner, je l'associe aussi avec du romarin du jardin  pour doper un démarrage fébrile !

Qui est donc cette précieuse alliée ? Un petit arbuste caduque semi rustique et non une graminée comme la citronnelle (cymbopogon citratus) avec laquelle il ne faut pas la confondre. Elle diffère également de la Verveine officinale.

Notre Verveine citronnelle peut atteindre sous nos latitudes jusqu’à 1m50Elle aime les situations ensoleillées, mais sous le cagnard du midi, je lui ai réservé une mi ombre estivale grâce à une plante compagne caduque. Je l’arrose régulièrement car elle n’aime pas trop de sécheresse. Je ne lui laisse pas le temps de faire ses petites fleurs blanches, car en la taillant, cela provoque des ramifications feuillées pour une plus grosse récolte. Après une taille en première partie d’été, une seconde récolte est possible mi septembre.

Deux modes de séchage s’offrent à vous : des bouquets accrochés tête en bas quinze jours à trois semaines selon la température et l’hygrométrie ambiante. Pour les petites récoltes,  les feuilles soigneusement détachées sèchent dans une corbeille à condition de ne pas avoir de surépaisseur. Vous pouvez les conserver ensuite dans des sachets de papier ou des boîtes hermétiques.
Retenez des feuilles en excellente santé et assurez vous qu’elles ont vraiment bien séché. La première année que je me suis lancée, je n’ai pas bien fait attention et l’imago d’un papillon a fini sa transformation dans ma boîte ! Je vous rassure, le papillon est reparti dans la nature et la tisane était délicieuse ! Son parfum puissant persistera plus d'une année dans votre boîte, mais cette tisane gourmande appréciée de tous ne résistera pas jusque là !!
Autres astuces gourmandes : 
-des feuilles infusées dans le lait  pour les crèmes dessert à la place de la vanille, 
-des feuilles fraîches sur les coupes de glace ou dans les salades composées comme vous mettriez du basilic ou du persil.

La Verveine citronnelle est une plante à parfum, à la fois fraîche, épicée et florale, elle regorge d’huiles essentielles également présentes chez d’autres plantes : citron, bigarade, néroli, lavande, safran, gingembre... ce qui élargit la palette des sensations olfactives. Attention, utilisée en cosmétique, son huile essentielle est photosensibilisante.

Au 17ème siècle elle arrive en Espagne où on l’appelle l’herbe de la princesse en l'honneur de Marie-Louise de Bourbon Parme petite fille de Louis XV et épouse de Charles IV d’Espagne. Notre Verveine part à la conquête de l’Europe, est acclimatée dans les serres anglaises, mais c’est surtout dans les régions méditerranéennes qu’elle se plait le mieux car elle gèle à -5°.
Hors de ces régions, préférez donc une plantation en pot pour la protéger l’hiver.
Enfin dernier atout, comme toute plante odorante, elle éloigne les moustiques !

Vous prendrez bien une petite tisane ? Á votre santé!

Marie-Dominique des Belles du Baou :-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article