La philo de mon jardin : tuto "Mini jardin récup"

Publié le par Les Belles du Baou

Petit tour au jardin pour les leçons de Dame Nature, c’est plus rigolo et pas seulement pour les minots ! (pour les non initiés terme provençal désignant avec bienveillance les jeunes enfants) 

Changer les modes de consommation et de vie cela s’apprend dès le plus jeune âge. Le moindre petit bout de jardin ou terrasse peuvent nous aider à percevoir autrement notre espace de vie pour modifier nos comportements dans cet environnement quotidien. Passage au concret avec quelques questions : 

Pourquoi toujours acheter, jeter, puis racheter encore pour décorer le jardin chaque année ? Cette enseigne de bazar (qui s’approvisionne en chine) propose des super promos? C’est la mode des flamands roses en plastique dans ses massifs (et dire qu’on se moquait des nains de jardin !). Même si on en a les moyens, Doit-on absolument aménager, artificialiser son jardin en grande pompe ? Parce qu’on veut faire comme tout le monde, ou pour avoir l’impression de faire de bonnes affaires ?  Tout ce bazar rendra t’il le jardin vraiment plus beau ? 

Exploiter ce que l’on a peut être très ludique et le  porte-monnaie adore ! 
 

Peur de passer pour un bricolo bohème ?  Au final qui sera le plus kitch, le plus heureux et le plus sage avec la planète ? (Les flamands roses, on va les voir aux îles d’or ou en Camargue, plutôt que de prendre l’avion pour l’autre bout du monde, c’est moins cher, ça pollue moins et ça fait vivre le tourisme national.)

Qu’est ce qu’un beau jardin ? Un espace standardisé ou un espace ou l’on se sent bien?
Certains jardins privatifs réalisés par de pseudo paysagistes (hélas il y en a) ressemblent à des jardins publics avec renfort de luminaires et bancs plastiques, de plantes qui n’ont rien à voir avec le climat mais sont à la mode. Tout cela coûte cher en entretien et en eau, ne durera peut-être pas et finira par décourager les novices de bonne volonté.

N’est-il pas préférable d’avoir un lieu d’intimité, pour communier, dialoguer avec la nature, ouvrir une porte vers un bien être simple mais essentiel pour se ressourcer, parce que cela change du quotidien aménagé surcodifié (centres urbains, bureaux, ameublement de nos intérieurs). 

Et si vous exploitiez le végétal déjà en place et les trésors des fonds de placards?
Savez- vous regarder la nature?  L’enfant sait regarder les détails, le cœur d’une fleur, ses graciles étamines, les élytres iridescentes des insectes pollinisateurs, les formes très variées des plantes, quand bien même on les appelle mauvaises herbes. Il sait faire des bouquets charmants qu’il offre avec son cœur !
Et si vous regardiez autrement, de plus près... si vous reconsidériez votre rapport à la nature? Les mauvaises herbes ? La plupart vous ne les connaissez pas, elles ont pourtant un nom, des vertus médicinales, une symbolique, un rôle dans l’écosystème. Elles font des fleurs de toutes les couleurs. Si elles poussent là c’est que les conditions sont bonnes et pas besoin de plus d’engrais ou d’arrosage. Regardez de la même façon les buissons et arbres naturels et imaginez l’histoire de votre jardin autour de ceux ci.
Il y a des coins moches dans le potager ? Oui mais il est si utile et agréable pour quelques fraises, tomates et autres courgettes qui ont du goût ! Ce moche est-il si moche ? Quelques petits ajustements ludiques ne seraient ils pas la solution?

Prenez le temps de faire connaissance avec votre jardin ou votre petite terrasse.
Savez vous ressentir ? Quels sont les bruits du jardin, les odeurs, les sensations du vent ou de l’humidité sur votre peau ? Comment évoluent la lumière et les couleurs au fil de la journée ? Et la nuit y avez-vous prêté attention? Vous êtes vous amusé à regarder votre espace naturel depuis divers endroits ? Quelle résonnance provoque en vous votre petit coin de nature ? Ouvrez vous à de nouvelles perceptions et mettez en valeur celles qui vous plaisent.

Par ignorance, éloignement, non implication émotionnelle et sensitive dans la réalité, nous passons à côté de ce qui nous entoure et certainement à côté de nous même!
Arrêtons d’étouffer la nature et d’artificialiser, jouons avec et valorisons ses charmes comme nous mettrions une bague dans un écrin.
Les végétaux se maîtrisent, s’apprivoisent et peu à peu on comprend que ce n’est plus nous qui cultivons la nature, mais elle qui nous enseigne et nous enrichit.

Lorsque nous découvrons l’utilité et le message de la flore et de la faune, nous commençons à l’apprécier à sa juste valeur et à lui laisser plus de place parce qu’elle nous fait du BIEN ! 

Perso, les oiseaux et le vent m’ont apporté de belles surprises dans mon jardin, entre autres, des massifs de giroflées de toutes les couleurs, du lierre pour cacher des coins pas très glamour, des dentelaires du cap et même un troène du Japon qui a poussé de presque 2 mètres en moins de 2 ans ! Un delphinium, du trèfle blanc à 4 feuilles, des violettes, des nombrils de Vénus et aussi le charmant mouron rouge appelé baromètre du pauvre car il se referme quand arrive la pluie. De la végétation naturelle, des petits coins libres et voici les insectes, lézards, geckos, orvets qui viennent enrichir mon petit écosystème. Ils savent qu’ils ne risquent rien et se montrent plus volontiers. Chaque année, j’accueille avec bonheur de bonnes surprises, j’en apprends tous les jours et  je fais de beaux voyages naturalistes, culturels et philosophiques ! 

Laissez libre cours à votre nature et votre créativité ; un peu d’huile de coude, beaucoup d’imagination, de la récup et c’est parti , en solo ou en famille, on se fait plaisir pour décorer d’une manière plus douce et poétique un petit jardin en associant surprises de Dame Nature et élans artistiques!

Après l’ombrière récup, la déco capucine, voici quelques idées de mini jardin récup coloré et rigolo pour en finir avec les coins moches !

Marie-Dominique des Belles du Baou ;-)

 

Pour égayer un morceau de mur : Un simple pot en terre cuite qui héberge un pied de menthe. Entouré d’une chute de brise vue maintenue avec une ficelle aux tons assortis.

 

 

 

Un petit bol en terre cuite, seul rescapé d’un service à thé, devient un joli cache pot pour une bouture de plante grasse, tandis qu’un bougeoir devient un manège à boutures. 

 

Jardin japonais revisité dans un vieux plat en zinc. Avec une perceuse ou un marteau et un poinçon, percer le fond pour faire le trou d’évacuation des eaux. Garnir avec une couche de gravier, puis de la terre ordinaire mélangée d’un peu de sable. Installer des boutures de plantes grasses (ici des morceaux cassés par le vent ou les chats de passage). décorer avec des coquillages, billes, petites figurines, etc...

Cette composition a été placée sur le couvercle fêlé du récupérateur d'eau de pluie, le coin moche a disparu !

 

<==Retrouvez tous nos tutos gratuits

Abonnez-vous à la lettre des Belles pour recevoir les nouveaux articles et tutos dès leur parution !!
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

catherine 17/07/2020 08:39

merci pour ce nouvel article encore très intéressant, rempli d'astuces et qui donne envie de tout décorer dans le jardin :)
une vraie thérapie, pour les sens et le coeur,
a très vite.

Les Belles du Baou 17/07/2020 16:16

Merci Catherine :-) fidèle lectrice des Belles du Baou ! Tous mes voeux de petits bonheurs botaniques dans le coeur et au jardin !!