Joyeux Halloween et Bonne Année !!

Publié le par Les Belles du Baou

Il y a longtemps, bien longtemps, aux temps préchrétiens, aux temps du paganisme et du lien avec la Nature et ses saisons, se fêtait Halloween (All hallow’s eve : la veille de la Toussaint), plus exactement Samain.
Il n’était pas question de bonbons sucrés aux colorants chimiques. Et encore moins de déguisements renforcés de plastiques débordant des poubelles après la «fête» et véritable cauchemar, pour le coup, des services de ramassage des déchets des villes américaines.

Non, Halloween, Samain, était célébré par les celtes sur le territoire européen. Les migrants anglais, écossais et irlandais l’ont emporté avec eux en s’installant sur les terres américaines. L’époque moderne et le mercantilisme ont déformé la tradition qui pourtant nous offre une belle occasion de réfléchir sur nos rythmes de vie.

Très à l’écoute des esprits bons ou mauvais de la nature, les celtes célébraient à Samain l’ouverture du passage entre le monde terrestre du quotidien et ce monde des esprits. L’Automne, avec ses nuits qui rallongent, invite la Terre à se reposer pour se reconstituer après avoir donner de bonnes récoltes. Il en va de même pour les Hommes appelés à une intériorisation pour faire le bilan avant la nouvelle année. Et oui, vous l’aurez compris, Halloween marque la nouvelle année celtique avant la fête des morts ; c’est Jules César qui changera le calendrier en instaurant le 1er Janvier comme départ de la nouvelle année ! Mais cela est une autre histoire sur laquelle nous reviendrons en temps et en heure !!

Lors de cette nuit du 31 octobre au 1er novembre, des offrandes étaient préparées pour écarter les mauvais esprits, mais aussi pour honorer les défunts. Beaucoup de traditions dans le sud de la France s’en sont inspirées, comme la châtaigne, fruit qui nourrit les âmes, mise sous l’oreiller, ou glissée dans les cercueils. Tout comme éplucher une châtaigne grillée libérerait une âme du purgatoire !

Et les citrouilles alors ? évidées, illuminées et déposées devant les maisons elles incitent les mauvais esprits à passer leur chemin. Souvenez-vous Jack O’Lantern, ce sombre personnage qui a su duper le diable pour éviter l’enfer, mais s’est vu refuser l’entrée au paradis. C’est lui qui erre pour l’éternité avec son navet illuminé.

Navet ? Et oui car la citrouille n’était pas encore arrivée en Europe ! Même au Moyen -Âge elle était très peu connue et loin des espèces actuelles. Ses origines sont sud américaines, asiatiques et également africaines. D'ailleurs, les chinois ont aussi une tradition de citrouilles devant les maisons pour dissuader le malin.

Alors, à bien y réfléchir, cette époque d’Halloween nous conduirait donc à nous déguiser pour chasser les mauvais esprits, et illuminer nos citrouilles pour prolonger comme on peut ces jours qui rétrécissent à grande vitesse et nous poussent malgré nous à plonger dans l’ombre. Quelle ombre ? Ne seraient-ce pas nos propres émotions qui chamboulent notre sommeil, comme à chaque automne, pour nous dire «Hé ho !! Nous sommes là !! Quand allez-vous nous regarder, nous accepter et enfin tenir compte de nous ?! Nous sommes au purgatoire, délivrez-nous et vous vous délivrerez !!!»
Allez !! Avec Halloween, osez franchir le seuil d’une nouvelle année, en décidant une bonne fois pour toute de vous dépouiller de ce qui fait peur, mais qui mis en lumière s’avère peut-être pas si terrible que cela ?!
Et pour vous aider, mangez sainement et faites appel aux châtaignes, elles ont sauvé moult vies durant les disettes et les famines, en plus elles sont sans gluten !! Régalez-vous aussi de soupes et autres gratins de courges (c’est ainsi que va bientôt finir la nôtre d’ailleurs) ! Symbole de bonheur, leur couleur orange, comme le chakra sacré,  apporte bonne humeur et incite aux plaisirs de la vie après une année bien remplie!
Bonne nouvelle année et bon appétit !!

Cordiales salutations des Belles du Baou :-)


Vous aimez nos histoires ? Retrouvez-nous dans nos ateliers créatifs pour petits et grands au fil des saisons !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article